Je profite souvent de l’été pour me rendre en Chine pour apprendre les techniques de la médecine traditionnelle chinoise avec de différents professeurs et médecins. L’année dernière, je suis allée dans la région de HeNan et j’ai étudié avec une médecin d’esthétique traditionnelle chinoise.
 

Un jour, elle amène sa fille dans son cabinet. Face à cette petite fille, qui pourrait penser quel passé difficile elle a pu traverser., et comment cette femme courage a pu récupérer sa fille aux mains de la Mort? Cela devrait être une histoire émouvante.

Sept ans avant, elle a mis au monde sa fille. En même temps de connaître les joies d’être mère, elle découvre en même temps que sa fille souffre d’une maladie immunitaire innée extrêmement rare qui s’exprime surtout dans le sang. Tout le corps est recouvert de cloques, même les doigts, les pieds, les mains etc. A chaque centimètre en contact avec l’air, les cloques se forment.

Avant les deux ans de la petite fille, la mère a consulté tous les hôpitaux de BeiJing, mais toujours sans grands progrès de guérison. Si la situation continuait ainsi, ce n’est que la mort qui l’attend ou un handicap à vie. Devant ce problème insoluble, comme elle étudie aussi la médecine chinoise, elle a pensé à utiliser la moxibustion. Non seulement cela permet d’améliorer le système immunitaire de sa fille, mais aussi soulager les souffrances des injections quasi quotidiennes.

Elle a commencé par les extrémités des doigts de mains et de pieds de la petite fille. Et après applique une solution fabriquée par elle-même avec des plantes médicales. Une semaine après, la situation commence à s’améliorer à partir du pied droit. Ainsi, la mère voit à nouveau de l’espoir et cela renforce sa confiance.

Encore 3 mois après, l’enfant peut enfin mettre pieds à terre et commence doucement à marcher. Depuis ce jour là jusqu’à maintenant, la mère n’a jamais cessé de soigner sa fille avec la moxibustion. La peau du dos et du torse s’est quasiment rétablie. Lorsque je l’ai vue l’année dernière, il ne restait plus que les jambes qui ont encore des cloques. L’enfant peut vivre normalement, aller à l’école comme la plupart des enfants. Le 26 septembre 2010, je les ai appelé pour avoir les nouvelles, la situation reste toujours très optimiste.

Je vous retranscris cette histoire ici, il n’y a que la mère qui ne peut ressentir les profondes joies et difficultés qu’elle a pu rencontrer jusqu’à aujourd’hui. On peut dire qu’elle a créé un
miracle.

Je connais un autre météorologue en Chine, il a aussi gardé sa santé avec la moxibustion. Depuis tout petit, il a la santé fragile. En 1978, après qu’il ait connu l’opération de l’appendicite, son corps s’est davantage affaibli. Il ne pouvait plus se rendre à l’université, et devait se reposer à domicile. Il a ensuite découvert le livre de la « technique de moxibustion » de Xie XiLiang, et la pratique sur soi-même. Après un certain temps, son état de santé se révèle de mieux en mieux. Et retrouve petit à petit une bonne santé. A sa 55ème année, il est physiquement comme un jeune homme.

De même, sa femme découvre il y a 3 ans des parties enflées et dures sur son sein. Elle n’a pas été opérée ou subie de chimiothérapies ou quelconques médications. Elle est restée surtout chez elle se soigner, renforcer la nutrition dans les aliments, contrôler les humeurs, et aussi utiliser la moxibustion pour chauffer les parties dures, tout cela jusqu’à maintenant. Le 23 septembre 2010 j’ai pris contact avec eux, et compris que ces parties enflées ont toutes à peu près disparu et qu’ils reprennent la vie normale. Après avoir entendu les bonnes nouvelles, j’espère vraiment qu’ils seront heureux, de bonne santé et connaîtront beaucoup de bonheur.

Les vertus de la moxibustion ont sauvé je ne sais combien de la vie depuis le début de son histoire, ils sont issus de la richesse et l’essence de l’expérience depuis l’antiquité jusqu’à maintenant, ce sont des trésors pour notre santé et notre vie. C’est pour cela qu’on dit « Savoir la moxibustion c’est votre chance. Pratiquer la moxibustion c’est votre santé ».