Dans les quatre grandes œuvres classiques traditionnelles de la médecine chinoise, « HuangDiNeiJing » est le plus ancien ouvrage médical. C’est aussi le premier livre écrit au nom de notre ancêtre: HuangDi. Au niveau de la théorie, il crée alors la théorie de Yin/Yang, celle des méridiens, du bien-être et aussi beaucoup d’autres systèmes théoriques. C’est la source et la base théorique de la médecine chinoise.

« HuangDiNeiJing » décrit pour la première fois les principes et les méthodes de la physiologie, de la pathologie, des maladies, et de la guérison. Il offre une immense contribution à la santé humaine. Ce livre protège notre communauté chinoise, guérir des maladies et gagner des guerres, pour pouvoir vivre jusqu’à aujourd’hui. C’est non seulement un ouvrage théorique, c’est aussi une œuvre monumentale du bien-être de l’Homme. Il nous apprend à comment ne pas tomber malade; comment avoir la bonne santé et la longévité sans consommer de médicament: c’est aussi la pensée principale, prévenir les maladies avant qu’elles n’apparaissent. La clé est de regarder notre corps intérieur. A travers nos ajustements des Souffles (Qi), du Sang, des méridiens, de nos organes internes, pour obtenir la longévité et la santé. Il nous montre une façon, un chemin pour connaître notre vie.

Les célèbres médecins de chaque dynastie, que ce soit théorique ou pratique, leur succès s’est toujours lié avec ce livre « HuangDiNeiJing ». Maintenant, notre société démontre encore plus l’utilité et la valeur de cette œuvre antique. Il n’éveille non seulement l’intérêt du peuple chinois, mais aussi l’attention des occidentaux.

A Paris, nous pouvons aussi trouver la traduction française de « HuangDiNeiJing ». Dans la présentation de l’ouvrage, (en français) on peut lire « Huangdi neijing », le classique qui sert de base à l’acupunture et à la moxibustion et, plus largement, à toute la médecine traditionnelle chinoise ».

Une des théories que HuangDiNeiJing est: Nous pouvons combattre les maladies, c’est grâce à notre Souffle Yang (YangQi). Il est comme un soldat protégeant notre corps. Les ancêtres compare le Souffle Yang avec la relation du Soleil au Ciel. Si le ciel n’a pas de soleil, alors la terre est plongée dans les ténèbres, les végétations ne peuvent  pas croître. De la même façon, si notre Souffle Yang est fort, alors nous ne tombons pas malade.

De plus, il a été écrit que les femmes après 35 ans, et les hommes après 40 ans, notre corps commence à vieillir. Beaucoup de personnes sont en bonne santé vers 20 ans, dès qu’elles dépassent 40 ans,  commencent à ressentir la fatigue, tombent plus facilement malade. Ce n’est pas dire qu’on n’est pas malade à 20 ans, c’est qu’à ce moment notre Souffle et notre Sang sont suffisants dans notre corps. Autrement dit, notre système immunitaire est fort, on tombe moins facilement malade. Après 40 ans, les organes commencent à vieillir, le Souffle et le Sang deviennent insuffisants, et donc affaiblissement de notre immunité, donc plus facile à être malade.

C’est pour cela que nous devons compléter et préserver cette énergie. Comment faire?

Dans un autre livre ancien « BenCaoGangMu », est écrit que l’armoise est une plante purement Yang. La moxibustion pourra réguler le Souffle et le Sang de notre corps, faire circuler nos douze méridiens corporels, éliminer le Souffle froid (Han) etc. La moxibustion aide justement à améliorer et renforcer notre Souffle Yang.

Depuis longtemps, dès que nous sommes malades, nous pensons d’abord aux médicaments. Médicaments permettent de contrôler les maladies, mais ne coupent pas les racines des maladies. La base de notre prévention c’est de renforcer notre système immunitaire. La moxibustion est la meilleure solution.

Si nous pratiquons souvent la moxibustion sur nous-même, par exemple aux niveaux des points d’acupuncture importants: ShenQue, GuanYuan, MingMen, ZhuSanLi etc., cela permet d’améliorer notre énergie et le système immunitaire. Notre corps peut alors combattre beaucoup de maladies, garder notre jeunesse et donc lutter contre le vieillissement.